b-Les reflexes

osteopathe nouméa 4Les réflexes primaires du nouveau né sont   présent à 40 semaines de grossesse. Cela fait partie des tests à la naissance : l’agrippement, la succion, le réflexe de Moro, la marche automatique, le redressement en arrière.

Le réflexe de redressement en arrière, est celui qui nous intéresse ici. Son centre nerveux est au niveau du cerveau inférieur, le tronc cerebral. Cette partie du cerveau est la premiere à finir son développement et c’est pourquoi tous les bébés, jusqu’à trois mois, se jettent souvent en arrière. Après trois mois ce réflexe va disparaitre car il sera contrôlé par les centres nerveux supérieurs qui se développent plus lentement.

Avant trois mois, il faut dont éviter de le déclencher ou de le laisser se produire, car cela place le bébé dans une position inconfortable, qu’il ne peut pas contrôler et dont il n’a pas conscience.

Cela explique qu’un bébé endormi dans les bras, se réveille brutalement en criant si on le met dans le lit trop rapidement à plat ou que l’on laisse tomber la tête en arrière.

De plus quand il le fait tout seul pendant le sommeil il ne s’étire pas !  C’est souvent significatif d’un problème de compression des fontanelles postérieures ou de la base du crâne à la naissance qui se rajoute .

Jusqu’à trois mois, évitez de laisser partir la tête en arrière. En cas de réflexe important, tenez le en position enroulée quelques secondes, jusqu’au retour à la normale.

Un bébé en position enroulé est plus calme et dort mieux en général. Cela contrôle ses réflexe en arrière avant qu’il est la possibilité neurologique de le faire de lui même à trois mois. De plus en aidant le cerveau supérieur, cela  va favoriser  son développement et donc  améliorer le développement psychomoteur de l’enfant.

Exercices pour favoriser “l’évolution motrice“ du Dr Grenier, dans cette petit vidéo.

Les commentaires sont fermés.