Pour le bébé

osteopathe nouméa 3L’accouchement peut être un traumatisme pour le bébé et certaines sutures et synchondroses peuvent être comprimées fortement ou même se chevaucher. Si le crâne n’est pas arrivé à ouvrir ses sutures complètement dans les premiers jours après l’accouchement, il va avoir de plus en plus de mal à le faire plus tard. La forme de son crâne s’en trouvera alors  changée.

« Un organe fonctionne d’autant mieux et plus longtemps qu’il a la forme prévue pour sa fonction ». L’ inverse est aussi vrai, car la fonction influence aussi la forme. La croissance du cerveau est liée à la croissance du crâne osseux, le fonctionnement de la langue est lié la forme de la bouche, le fonctionnement des yeux est lié à la forme des orbites, le positionnement des cuisses à la formes des hanches…

Plus tard, ces déformations osseuses du crâne de l’enfant peuvent favoriser des dysfonctionnements des organes du crâne (sinus, dents, yeux, oreilles), du dos (cervicalgies, douleurs de croissance, attitudes scoliotiques, hyper cyphoses, hyper lordoses…), ou neuro périphériques (troubles digestifs, respiratoires, du sommeil, du comportement…).

Ces problèmes ne sont pas vitaux,  mais s’ils se développent tardivement, la marge de manœuvre de l’ostéopathe s’en trouvera d’autant plus limitée que l’âge sera avancé.

Header1.jpgPour être efficace, le traitement ostéopatique doit être le plus précoce possible,  dans les premiers mois, les premières semaines, ou même les premiers jours en cas de déformation importante.
Il est toujours dommage d’attendre « que cela se corrige tout seul », car après six mois certaines déformations sont très difficilement récupérables !
En effet, avec l’âge, l’ossification rend les os plus durs, et la vitesse de croissance qui est le moteur de la correction, diminue. La correction est plus difficile, le bénéfice est moins grand.

Les ostéopathes pédiatriques ne se substitueront jamais aux gynécologues obstétriciens ni aux pédiatres. Le rôle de ces médecins est de veiller à la bonne santé de la maman et de l’enfant, ce qui représente une grande responsabilité, en particulier, pendant cette période néonatale sensible.

iStock_000003010091XSmallL’apport en tant qu’ostéopathe pédiatrique est d’agir sur les contraintes mécaniques créées lors de l’accouchement. La décompression, localisée et dosée, induite par les doigts de l’ostéo, va améliorer le potentiel de croissance de la suture qui a été réduit par des pressions excessives. L’information nerveuse ainsi que la meilleure vascularisation sous-jacente après le traitement va aider le petit crâne à se développer au maximum de ses possibilités et tendre vers un forme normale. Cette normalisation des tensions de membranes, va également éviter des raccourcissements par rétraction. Parlez en à votre pédiatre.

Principaux motif de consultations :

Les tétées difficiles, les problèmes de motricité de langue, les déformations de la face ou du crâne, les plagiocéphalies, les paralysies faciales, les torticolis.

– les coliques et les régurgitations importantes , les troubles du sommeil, les pleurs importants, les troubles du tonus, notamment les bébés hypertoniques postérieur qui dorment la tête en arrière dés la naissance.

Nous faisons partie de générations de crânes et de dos tordus à la naissance. Il faut essayer de faire mieux avec les nouveaux venus.  A ce titre,  j’espère que dans un futur proche on traitera plus de bébés et d’enfants et de ce fait beaucoup moins d’adultes.

Les commentaires sont fermés.