Pourquoi

Les sutures et fontanelles

Certaines parties crâne du bébé sont sensibles aux appuis pendant les trois premiers mois.
Ce petit crâne est constitué, comme un puzzle rond, de plusieurs plaques fibreuses séparées par des espaces lisses qui sont fragiles.
Le croisement de deux espaces est appelé fontanelle. La plus grosse et la plus visible est au sommet du crâne  mais il y en a d’autres situées derrière les oreilles qui sont encore plus importantes car c’est ici  que rentrent et sortent des veines, des artères, des nerfs. C’est également cette partie qui repose sur la première vertèbre cervicale (l’atlas), ce qui conditionnera debout, la forme du cou, donc du dos. Or c’est cette partie qui a servi d’appui au dos pour pousser la tête à l’extérieur pendant l’accouchement, et c’est pour cette raison qu’elle est souvent comprimée, même si c’est la partie la plus dure du crâne.

Pendant cette période, il faut donc éviter d’avoir un appui unique d’un doigt du poignet ou de l’avant bras sous le crâne au niveau de la zone creuse entre les deux oreilles. Il est conseillé, au contraire, d’empaumer le crâne comme une balle, de façon à repartir l’appui sur une surface la plus grande possible. Si il y a eu un élément compressif important à la naissance, cette zone stratégique est vulnérable et une compression supplémentaire.

En respectant ces conseils, vous allez éviter de comprimer des zones sensibles et donner à cette partie importante, le maximum de chance de se développer de façon optimale.

La forme du cou et du dos

A la naissance le dos du bébé a une courbure unique, bombée en arrière. Cette courbure, visible de profil, appelée cyphose représente le reste de la position fœtale.

A trois mois, le cou et le bas du dos commencent à se redresser. A un an, à l’acquisition de la marche, le dos est passé à une position droite à trois courbures. Ces deux creux aux extrémités du dos qui compenses le bombé foétal de naissance sont la forme de notre dos que l’on gardera jusqu’a la fin de notre vie.

Pour les bébés de moins de trois mois la position idéale de la tête, est donc le double menton, la tête légèrement enroulée, car il n’y a pas encore creux cervical. C’est dans cette position qu’il mange et qu’il respire le mieux car toute la tuyauterie est dans l’axe (Arterio-veineux aero-digestif et nerveux). Pour nous adultes, la position idéale est la tête un peu plus en arrière, menton levé, car notre creux cervicale est formée depuis longtemps. Il en est de même pour le bassin et le creux lombaire en bas du dos, qui n’est pas encore formé.

Et c’est pour cette première raison qu’un bébé de zéro à trois mois est mieux le dos légèrement enroulé, les genoux plus haut que le corps et en double menton. Cette position est celle qui correspond le mieux à la forme de sa colonne vertébrale.

Les mouvements

Les réflexes primaires du nouveau né sont présent à 40 semaines de grossesse. Cela fait partie des tests à la naissance : l’agrippement, la succion, le réflexe de Moro, la marche automatique, le redressement en arrière.

Le réflexe de redressement en arrière, est celui qui nous intéresse ici. Son centre nerveux est au niveau du cerveau inférieur, le tronc cerebral. Cette partie du cerveau est la premiere à finir son développement et c’est pourquoi tous les bébés, jusqu’à trois mois, se jettent souvent en arrière. Après trois mois ce réflexe va disparaitre car il sera contrôlé par les centres nerveux supérieurs qui se développent plus lentement.

Avant trois mois, il faut dont éviter de le déclencher ou de le laisser se produire, car cela place le bébé dans une position inconfortable, qu’il ne peut pas contrôler et dont il n’a pas conscience.

Cela explique qu’un bébé endormi dans les bras, se réveille brutalement en criant si on le met dans le lit trop rapidement à plat ou que l’on laisse tomber la tête en arrière.

De plus quand il le fait tout seul pendant le sommeil il ne s’étire pas ! C’est souvent significatif d’un problème de compression  postérieures de la base du crâne à la naissance qui le place dans une position dans laquelle il à été “moulé“.

Donc,jusqu’à trois mois, évitez de laisser partir la tête en arrière. En cas de réflexe important, tenez le en position enroulée quelques secondes, jusqu’au retour à la normale.

Un bébé en position enroulé est plus calme et dort mieux en général car cela contrôle ses réflexe en arrière avant qu’il est la possibilité neurologique de le faire de lui même à trois mois.

De plus en aidant l’activité du cerveau supérieur cortical, cela va  améliorer le développement psychomoteur de l’enfant.

En plus:

Dr GRENIER: Favoriser “l’évolution motrice“ en tenant la tête dans cette petit vidéo.

SEROPP: La fiche conseil « conseils aux parents » , établies avec les orthopédiste infantiles de l’hôpital Robert Debré.

Les commentaires sont fermés.